3 Conseils pour Survivre à la Grippe Cétogène

Ecrit par

La grippe cétogène, plus connue comme le “keto flu”, survient pendant la transition depuis une alimentation riche en glucides vers une faible en glucides. Votre corps doit s’adapter à ce changement et apprendre à brûler les graisses plutôt que le glucose. Entretemps, vous éprouverez des symptômes tels que des maux de tête, des nausées et la constipation.

En effet, la grippe cétogène peut s’avérer mauvaise! Pour la plupart des gens, elle ne dure que trois à cinq jours. Cependant, pour ceux ayant une forte résistance métabolique, elle peut s’étendre jusqu’à deux ou trois semaines.

Heureusement, il y a des remèdes – des choses simples que vous pouvez faire afin de soulager votre grippe cétogène. Dans cet article, vous apprendrez comment le jeûne intermittent, les fibres et les électrolytes peuvent améliorer votre situation durant cette période.

1. Manger des fibres

La majorité des gens ne consomment pas suffisamment de fibres. Cette carence risque d’augmenter davantage lors de l’alimentation cétogène à cause de la baisse de glucides – d’où l’importance de consommer les fibres, les protéines et les lipides en quantités suffisantes pour que votre digestion et les selles se fassent sans problème.

Si vous êtes constipé, c’est généralement parce que vous ne mangez pas assez de fibres alors que vous consommez beaucoup de lipides. Dans une alimentation standard, où vous consommez des glucides en quantité modérée, la plupart des fibres proviennent de ces aliments riches en amidon, qui ne sont malheureusement pas cétogènes.

Néanmoins, il existe des légumes faibles en glucides qui sont aussi riches en fibres! Il est conseillé d’en consommer généreusement, tout en faisant attention à votre apport total en glucides. Cela vous permettre de prévenir la constipation. Le brocoli est une des meilleures options [1]. Il est rempli de fibres qui restent intacts même au fond de votre tube digestif, ce qui fait que les mouvements dans votre intestin se feront en douceur.

De plus, le brocoli agit comme un prébiotique et favorise donc grandement la croissance d’une flore intestinale saine [2]. Les bactéries saines dans votre système digestif se nourrissent des prébiotiques. Cela leur permet de prospérer, ce qui améliore votre santé digestive.

2. Pratiquer le jeûne intermittent

Jeûner est le moyen le plus rapide d’entrer dans l’état de cétose. Votre corps est en manque de glucose et se tourne donc vers les réserves de graisse pour obtenir de l’énergie. Cependant, il n’est pas nécessaire de jeûner pendant 24 heures! La solution: le jeûne intermittent. Vous devez simplement alterner entre période de jeûne et période d’alimentation au cours de votre journée.

Il existe plusieurs méthodes de pratiquer la jeûne intermittent. La méthode la plus populaire est la méthode 16/8. Vous jeûnez pour 14 à 16 heures par jour et vous avez une fenêtre de 8 heures pour manger. Par exemple, si votre dernier repas du jour est à 8 p.m., il vous suffit d’attendre 10 a.m. le lendemain pour manger à nouveau jusqu’à 6 p.m. Sinon, vous pouvez également jeûner pour 16 heures et donc attendre midi le lendemain pour manger jusqu’à 8 p.m. En vous privant ainsi de calories pendant 14 à 16 heures, votre corps se retrouve obligé de se tourner vers les réserves de graisse afin d’obtenir de l’énergie.

Le jeûne intermittent entraîne des avantages cognitifs globaux qui vous permettront de réduire le brouillard cognitif que vous éprouvez lors de la grippe cétogène. En effet, il a été prouvé que le jeûne intermittent entraîne une production accrue du facteur neurotrophique issu du cerveau (“Brain-Derived Neurotrophic Factor” – BDNF) [3]. Le BDNF est une protéine dans le cerveau qui a un impact significatif sur la santé de vos neurones. Il est essentiel à la neurogenèse – la création de nouveaux neurones – et pour créer de nouvelles connexions entre les neurones. Le BDNF est donc indispensable pour le bon fonctionnement des neurones dans votre cerveau. De plus, il a des effets neuroprotecteurs puissants qui protègent contre le vieillissement [4].

3. Consommer des électrolytes

Les meilleurs sources d’électrolytes – le calcium, le sodium, le magnésium et le potassium – sont les fruits et les légumes [5], que vous devez malheureusement contrôler sur votre alimentation cétogène. Lorsque vous vous mettez à une alimentation cétogène, les niveaux d’électrolytes dans votre corps diminuent. Ce manque d’électrolytes peut provoquer de nombreux symptômes de la grippe cétogène, incluant des maux de tête, un brouillard cérébral et une fatigue intense [6]. Il est donc important de supplémenter votre alimentation avec un mélange équilibré d’électrolytes.  Vous pouvez aussi dissoudre un peu de sel dans de l’eau.

De plus, sur une alimentation cétogène, vous perdez beaucoup plus d’électrolytes à travers l’urine [7]. Dans l’état de cétose, votre niveau d’insuline chute considérablement à cause du manque de sucre et de glucides. Un niveau élevé d’insuline retient les électrolytes tandis qu’un niveau faible d’insuline déclenche la sécrétion d’électrolytes.  Cependant, lorsque votre corps se sera adapté, cela sera moins un problème.

Si vous souffrez également de stress et d’anxiété, pensez à prendre un supplément de magnésium [8]. Le magnésium est un cofacteur essentiel pour plus de 300 processus dans votre corps [9]. En sus de cela, il est important de balancer le niveau de calcium et de magnésium dans votre corps car les deux travaillent ensemble pour optimiser les fonctions de votre système [10]. Lorsque vous recherchez des suppléments en magnésium, favorisez ceux ayant aussi du calcium. N’oubliez pas non plus de manger des aliments riches en calcium, comme le brocoli.

Conclusion

La grippe cétogène est une réaction naturelle de votre corps lorsque vous débutez votre alimentation cétogène. Il n’y a pas besoin de paniquer: il y a des méthodes naturelles pour la combattre.

Une fois la grippe passée, vous irez nettement mieux. Bien sûr, il vous faudra être consistant pour encore quelques semaines afin que votre corps s’adapte entièrement à la cétose.

Comment avez-vous vécu votre grippe cétogène? N’hésitez pas à partager avec nous dans les commentaires.

Références

[1] Dietary fibre in foods: a review (Table 2)

[2] Human gut bacterial communities are altered by addition of cruciferous vegetables to a controlled fruit- and vegetable-free diet

[3] Energy intake, meal frequency, and health: a neurobiological perspective

[4] Neuroprotective effects of brain-derived neurotrophic factor in rodent and primate models of Alzheimer’s disease

[5] Health Benefits of Fruits and Vegetables

[6] Everything you need to know about electrolytes

[7] Mechanism of the Ketogenic Diet

[8] The Effects of Magnesium Supplementation on Subjective Anxiety and Stress—A Systematic Review

[9] Magnesium in Prevention and Therapy

[10] Cations: potassium, calcium, and magnesium

La catégorie de l'article :
Etudes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu